Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 11:09

Dans le cadre de notre formation au terrain d'aventure (TA), Michel et moi avons choisis de placer les protections dans la voie du dièdre à Serre Châtelard. Je connaissais l'itinéraire pour y être venu en 2011 avec Bernard, mais à l'époque, je n'avais gravi en tête que les longueurs les plus faciles.

Aujourd'hui, autre paire de manches, je grimpe en tête - sauf dans L4- et les difficultés apparaissent d'autant plus importantes qu'il faut se protéger à l'aide de coinceurs.

Michel a eu la bonne idée d'acquérir un jeu de gros hexentrics qui vient compléter nos vieux friends et autres bicoins.

L1: départ dans une fissure assez large protégeable par un friend (WC n°4) puis par un hexentric, terrasse puis fissure verticale où on peut poser un petit friend et/ou un petit bicoin. On arrive sur une mini-terrasse, on y trouve une plaquette toute neuve qui protége efficacement le dièdre malcommode qui fait suite. Dans le haut du dièdre on peut poser un bicoin. Le relais est bien confortable sur un buis sain et costaud.  5c. 

L2: courte longueur en cheminée difficilement protégeable. Un gros friend (WC n°4) au fond de la fissure et puis c'est tout! 4c/5a. 

L3: la longueur la plus difficile pour moi, longue et technique. Du coup, j'ai placé tout ce que je pouvais pour compléter les quatres pitons que j'ai rencontré. On part dans la fissure en opposition pour vite s'écarter à gauche dans la dalle pour rejoindre un piton. Un système de fines fissures (un piton à sa base) permet de progresser de gauche à droite pour rejoindre un dièdre par une traversée (un piton) . On remonte ce dièdre et on le quitte à droite au niveau d'un piton  par une traversée un peu engagée (surtout pour le second) pour atteindre le genévrier du relais. On peut poser une sangle sur un becquet juste avant l'arbre pour diminuer cet engagement. 6a.

L4: au-dessus du relais on rejoint une cheminée trés étroite dans laquelle on se faufile en tachant d'en toucher le fond dès que possible. Michel y a cravaté un bloc coincé et a posé un excentric à son sommet. Relais sur deux pitons ou sur un arbre à gauche.4c/5a.

L5: dans un rocher orange, cette dernière longueur est magnifique. On croise un piton blanc tout en bas puis les fissures abondantes accueillent les coinceurs. L'escalade y est athlétique, la paroi étant verticale voire déversante. Le relais final s'effectue sur un arbre. 6a.

Nous avons choisi une approche par le bas en suivant un beau sentier bien tracé, bien qu'envahit par les buis (50mn). Le retour se fait alors en tirant tout droit dans la pente en gardant le cap à l'est pour rejoindre un sentier qui, à main gauche, conduit à la route où nous attendait notre véhicule.

En partant de bonne heure le matin, nous avons pu grimper toute la voie à l'ombre pour être accueilli par le soleil au sommet, sans souffrir de la chaleur.

Ascension le 7 juillet 2013.

Topo C2C: ici 

Photos dans l'album: Serre-chatelard--la-voie-du-diedre--le-retour- Serre-chatelard--la-voie-du-diedre--le-retour-

 

 

 Michel se bat avec un coinceur

P7070149 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lescaladepourlesnuls.over-blog.com - dans Vercors
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lescaladepourlesnuls.over-blog.com
  • : Description illustrée de quelques voies d'escalade faciles dans les Alpes
  • Contact

Recherche

Catégories